< Retour

Alors que l’heure est à la lutte contre la pollution de l’air extérieur, 3,8 millions de décès prématurés sont imputables à la pollution de l’air intérieur dans le monde. Humidité, produits chimiques et allergènes sont autant de sources d’émissions malsaines qui peuvent être maîtrisées. Il est donc temps de faire le point sur les bonnes pratiques à connaître pour purifier l’air de votre maison. Cela passe par des méthodes simples, comme l’aération quotidienne de votre logement, mais aussi par l’installation de quelques équipements indispensables pour faciliter le renouvellement d’un air sain et lutter contre les allergènes.

Maîtriser les émissions
polluantes


La pollution intérieure provient de différents éléments, qui vont de la pollution de l’air extérieur aux émanations de polluants dans la maison, notamment dues à la présence de mobilier et de matériaux qui diffusent des COV et des formaldéhydes. Selon une enquête menée par l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI), « 100 % des logements sont pollués au formaldéhyde » !


Un chiffre qui effraie et amène à faire réfléchir à la façon dont nous aménageons notre lieu de vie. Lorsqu’on choisit ses revêtements et ses menuiseries, il est important de vérifier que les matériaux que l’on sélectionne ne sont que faiblement émissifs (A ou A+). Concernant les meubles, il n’existe pour l’heure aucune étiquette, c’est donc à vous de vous orienter vers un mobilier le plus neutre possible (bois massif, vernis sans COV, assemblage par vis, etc.). Si vous ne souhaitez pas rénover votre maison de A à Z, vous pouvez enrevanche créer les conditions d’une aération continue pour réduire la densité de ces polluants dans l’air.

Une bonne aération
est primordiale


Les polluants qui se retrouvent dans l’air intérieur des maisons peuvent provenir des meubles, mais aussi de substances chimiques, biologiques, de particules, de la radioactivité naturelle des sols ou de l’humidité. Si l’on ne peut pas tout contrôler, surtout dans un logement ancien, quelques mesures simples à mettre en place permettent de réduire ces émanations ou de renouveler l’air pour les limiter.

  • Tout d’abord, on aère chaque jour dix minutes toutes les pièces de la maison, car c’est encore la meilleure méthode de ventilation. Pensez également à vous équiper de fenêtres oscillo- battantes afin de pouvoir aérer sans gêne pendant de plus longues périodes.
  • Ensuite, on agit sur le renouvellement de l’air en continu en remplaçant ses vieilles installations par des fenêtres et des baies vitrées faiblement émissives et équipées d’aérateurs, surtout si l’on ne dispose pas de VMC.
  • Enfin, on installe des moustiquaires sur les fenêtres et portes-fenêtres pour pouvoir créer une circulation de l’air continue dès le printemps et jusqu’à la fin de l’été, sans pour autant inviter les insectes à la maison, et même bloquer l’intrusion des pollens.

Nettoyer sans polluer


Au quotidien, les produits ménagers comme l’eau de Javel ont également leur part de responsabilité : on pense donc à remplacer les produits chimiques par des désinfectants naturels comme le vinaigre blanc ou des produits étiquetés Ecolabel. On essaie également de sortir de la maison toute activité de bricolage, mais aussi les fumeurs ! Enfin, on se sépare des bougies, parfums d’ambiance ou désodorisants qui diffusent des particules dans l’air que vous respirez et qui se révèlent plus polluants qu’apaisants.

La ventilation naturelle est une solution idéale…

Lutter contre l’humidité : une priorité

Un logement humide est le lieu de vie idéal pour les moisissures et les acariens, responsables de nombreux problèmes respiratoires plus ou moins graves. Mais c’est aussi un facteur de « dégradation des colles des panneaux de particules (meubles…) avec dégagement de COV (par exemple formaldéhyde) », comme le rappelle l’ADEME. Pour contrer ce phénomène, une solution : ventiler. La ventilation mécanique est à envisager si vous rénovez entièrement votre logement. La ventilation naturelle, bien mise en œuvre, est quant à elle une solution idéale si vous ne maîtrisez pas complètement toutes les entrées et sorties d’air de votre logement. Ainsi, si vous soupçonnez des problèmes d’humidité (NDLR : 37 % des logements étudiés lors de l’enquête de l’OQAI sont touchés par les moisissures, et 64 % d’entre elles étaient masquées lors d’un simple examen visuel), vous devez impérativement améliorer le renouvellement de l’air dans votre logement.

  • Des aérateurs hydroréglables intégrés aux fenêtres permettent de réguler l’apport d’air en fonction du taux d’humidité de la pièce, ce qui évite les dépenses d’énergie inutiles. C’est un vrai plus pour agir de façon précise et bénéficier d’un air plus sain.
  • Les volets à projection sont quant à eux parfaits pour ventiler en continu durant la belle saison, tout en évitant le soleil direct.

Pour faire face aux allergènes dans la maison, on s’équipe !

La pollution de l’air intérieur passe également par la présence d’allergènes dans la maison. Or, ce sont 25 à 30 % de la population des pays industrialisés qui sont touchés par des allergies*. Une proportion non négligeable, avec, en tête, l’allergie au pollen qui touche environ 20 % des Français. Dès le printemps, c’est donc un vrai désagrément au quotidien pour toutes les personnes concernées, dehors bien sûr, mais aussi dedans. Pour profiter des beaux jours chez soi et préserver l’air intérieur des insectes, mais également des allergènes, pourquoi ne pas opter pour une solution simple et efficace, avec des moustiquaires en toile anti-pollen ?

Storistes de France a développé une toile au maillage très fin qui arrête 100 % de pollen de graminées, certifiée par la Fondation européenne de recherche sur les allergies (ECARF).

Besoin de plus de conseils ?

4 IDÉES POUR UN SALON INSPIRÉ DE LA DÉCORATION INDUSTRIELLE

La décoration industrielle, empruntée aux lofts et aux ateliers d’artistes, s’invite un peu partout...

Découvrir

Une maison bioclimatique

Cette villa contemporaine, construite il y a cinq ans, a été conçue pour offrir à ses habitants un c...

Découvrir

Aménager sa terrasse pour l’arrivée de l’été

Les stores ne sont pas seulement pratiques pour se protéger du soleil, ils peuvent aussi être de vér...

Découvrir